Us et coutumes : le retournement des morts ou le famadihana

Le retournement des morts

FAMADIHANA

On ne peut pas parler de Madagascar sans parler du retournement des morts ou le Famadihana en malgache.

Nous n’y avons pas assisté mais nous en avons beaucoup entendu parlé alors nous allons tenter de vous expliquer au mieux.

Le retournement des morts est en fait une exhumation : il s’agit de déterrer les morts de la famille et de les envelopper dans de nouveaux linceuls de soie pendant la période de l’hiver.

A l’origine, le famadihana a été mis au point pour les personnes décédées loin de leur région natale. Ainsi, lors du rapatriement de la dépouille dans la région natale, une grande fête était organisée et le défunt était emballé dans les linceuls de soie avant d’être mis dans le caveau familial. Lors de cette exhumation, le défunt atteint le statut d’ancêtre pour qu’il puisse apporter sa bénédiction pour ses descendants vivants.

Traditionnellement, le famadihana se fait suite à un rêve d’un des descendants du défunt dans lequel le défunt exprime un sentiment de froid. La famille comprend alors qu’il faut de nouveaux linceuls pour le défunt et consulte un « mpanandro » (astrologue ou devin malgache) pour choisir la date propice.

la célébration dure deux jours :

  • le premier soir : la famille offre une fête au village
  • le deuxième jour : l’exhumation commence :
    • le corps est déterré et la famille du défunt habillée de la même manière le transporte sur leurs épaules jusqu’à la maison familiale. Le corps est exposé à la famille, aux invités et au village.
    • Pendant ce temps, les invités procèdent au don à la famille, le « kao-drazana » (somme d’argent offerte pour marquer la solidarité avec la famille)
    • Ensuite les proches parents vont emballer le corps dans un nouveau linceul de soie et l’attacher par 5 liens. Pendant ce temps, les gens chantent et dansent et les larmes sont interdites parce que ce moment est festif et accompagne le défunt vers sa position d’ancêtre.
    • Après l’emballage du corps, la famille reporte le défunt sur leurs épaules et l’emmène vers le caveau familial.
    • Avant d’être enterré de nouveau, la famille fait faire 7 fois le tour du caveau au défunt afin qu’il puisse se souvenir de sa propre tombe.

Vous en savez maintenant un peu plus sur cette cérémonie mais nous attendons avec joie vos commentaires si vous avez des modifications à apporter à nos écrits, ou des précisions, ou que vous voulez nous faire profiter de votre expérience… bref on attend vos commentaires ! 😀 😀

Scènes de vie malgaches : en passant en scooter

Quelques instants de vie quotidienne malgache

Le transport c'est important ...

En passant par la ville ou la campagne en scooter, on peut observer des instants de la vie quotidienne notamment liés aux transport tant des hommes que des marchandises. Ces petits moments nous montrent d’autres manières de vivre et de penser le transport en s’adaptant aux moyens dont on dispose. Ils sont autant d’étonnements que de réflexions sur notre propre mode de fonctionnement et celui de notre société, que d’émerveillements sur l’ingéniosité des astuces trouvées.

Nous vous présentons certains de ces instants de vie dans ce court article ainsi que des paysages malgaches de la grande île qui nous donnent une folle envie d’y retourner pour nous aventurer dans la montagne que nous n’avons fait qu’apercevoir là bas au loin sans pour autant pouvoir s’en approcher ni même espérer la parcourir…

Sans plus attendre voici quelques instants de vie…

Le tuktuk (prononcer touktouk) : un moyen de transport qu’on retrouve souvent en Asie et ici à Madagascar !

Dans les endroits du monde assez pauvres, la marche à pied reste le moyen de se déplacer le plus développé ainsi que les transports en commun…

Le taxi brousse : c’est le moyen de transport par excellence un peu comme nos bus. La différence c’est que c’est plus petit mais qu’on y rentre facile jusqu’à une vingtaine de personnes (si si je vous assure !!!) avec des animaux et tout ce qu’on peut transporter sur le toit ! Autant dire que nos normes de sécurité en tonnage sur véhicule roulant ne résisteraient pas à cela … 😉

le transport sur eau … tout un art de l’équilibre …

Les paysages qui nous donnent envie de revenir et d’en découvrir plus !

Les litchis … MIAM !!! 😀

Le petit marchand d’épices de Fenerive, une bonne adresse pour ne pas se faire plumer… 😉

Le département d’anthropologie de Fenerive … Vous croyez que je peux y trouver une place ?

Arrivée à Mahambo : la grande île de Madagascar

Arrivée à Mahambo

La grande île de Madagascar

Traversée de l’île Sainte Marie jusqu’à Mahambo sur la grande île de Madagascar en bateau ! C’est un peu long mais tout se passe bien au final et à l’arrivée le bateau amarre un peu au large et on termine en barque à moteur ! On mouille ses petits pieds et nous voilà arrivés sur les plages de Mahambo ! 🙂

On est donc de l’autre côté… on voit l’île Sainte Marie en fond et nous … on est … de l’autre côté !!! Sur la grande île de Madagascar où nous allons rester 4-5 jours !

Pour la première nuit, nous dormirons « Chez Tintin » et la deuxième nuit « A l’Hibiscus ». Vous pourrez en savoir plus en cliquant sur les liens des articles : http://voyagesourires.com/dormir-a-mahambo-chez-tintin et http://voyagesourires.com/dormir-mahambo-hibiscus

On vous laisse apprécier les plages et bien sûr comme on ne se lasse pas des pirogues, on vous offre de nouvelles photos de ces petits bateaux !

Profitez bien les voyageurs sourires ! 😀

Ca c’est le départ de l’île Sainte Marie qui se fait à 5h du matin donc ça nous donne l’occasion de voir un magnifique lever de soleil sur l’île !!! 😀

Et on en profite à pieds parce qu’à cette heure là, les tuktuks il n’y en a pas et ceux qui voudraient bien, prennent soit trop cher, soit sont très peu fiables… Donc on s’est dit qu’on pouvait prendre nos petits pieds qui eux sont fiables et faire les 5 petits kilomètres qui nous séparent de l’embarcadère à Ambodifotatra. Hop en route !!! 😀

L’arrivée à la grande île … et les plages de Mahambo !

Les pirogues et … la buse ! Oui oui, un bateau qui visiblement ne va pas décoller de là de si tôt ! Et qui bien sûr a un nom … tout destiné ! 😀

Cimetière des pirates

CIMETIERE DES PIRATES

Tremblez braves gens OU priez pour eux passants ...

A l’île Sainte Marie vivent des hommes de légende, des hommes qui ont terrorisés les mers et leurs navigateurs … DES PIRATES !

Oui oui c’est réel ! Ils vivent encore à l’île Sainte Marie qui est maintenant leur dernière demeure… Mais il fut un temps où cette petite île magnifique fut un véritable repaire de pirates du XVII° au XVIII°s. On suppose qu’au XVIII°s plus de mille corsaires y résidaient et que les épaves de leurs bateaux auraient coulées au large d’Ambodifotatra, la capitale de l’île Sainte Marie.

Cet endroit était choisi par les pirates parce que l’île était située sur deux routes commerciales du XVIII°s : la mer rouge et l’océan indien. Les pirates quittèrent Sainte Marie vers 1700 quand les français ont pris l’île par la force.

MAIS certains y sont restés… enterrés dans le cimetière qui surplombe la mer. On vous laisse admirer quelques unes de leurs tombes. Et peut être vous arrêter pour rigoler sur l’une d’entre elles mais… CHUT…. vous devriez trouver tout seul ! 🙂

Et comment on trouve le cimetière des pirates à l’île Sainte Marie ?

C’est très simple : de l’aéroport à Ambodifotatra c’est sur la droite juste avant le pont qui permet de relier l’îlot aux dames et l’île Sainte Marie. Ah oui, c’est vrai qu’on ne vous a pas dit mais à l’île Sainte Marie, il y a donc l’île aux Nattes qui en est séparée au Sud; ET un îlot au centre appelé l’îlot aux dames. On passe par cet îlot pour aller à Ambodifotatra depuis l’aéroport en traversant deux ponts.

Et pour aller au cimetière des pirates, il faut s’acquitter d’un droit d’entrée qu’on paye à l’entrée de la rue et le cimetière est bien plus loin en suivant la route toujours tout droit, puis un petit chemin de cailloux, puis on monte un peu et ON Y EST !

Voilà pour les infos les voyageurs sourires ! 😀 😀

L’île aux nattes

L'île aux nattes

Tout au Sud de l'île Sainte Marie se trouve l'île aux nattes ...

Tout au Sud de l’île Sainte Marie se trouve un tout petit bout d’île nommé l’île aux nattes ! C’est tout petit, c’est tout mignon mais un peu comme tout ici !

Pour y aller c’est simple : on va jusqu’à l’aéroport et on prend une pirogue pour traverser ou on nage si on a prévu un sac étanche ! Pour nous ce sera pirogue à l’aller et au retour puisque nous n’avons pas pensé au sac étanche… Mais on va faire une petite variante puisque nous allons avoir la chance de rencontrer quelqu’un de très sympathique sur la route.

En fait, nous marchons pour aller jusqu’à l’aéroport et c’est parti pour 12 km… Alors vous allez vous dire pourquoi marcher ? Parce qu’on en a marre de se faire arnaquer par les tuktuks et que marcher ne nous fait pas peur sous un superbe soleil ! En route, alors qu’il nous reste environ 5 km on croise un homme à vélo qui nous demande ce que nous faisons et comme nous lui répondons que nous allons à l’île aux nattes, il nous propose de nous emmener en pirogue. Bien sûr ce n’est pas gratuit mais l’aller coûte 4000 ariarys en pirogue pour l’île aux nattes et en y ajoutant 5 km il nous demande 10000 ariarys. Ca nous a parut honnête et on s’est dit que ça nous ferait plaisir de faire un tour le long de l’île en pirogue ! Chose dite chose faite ! Nous voilà embarqués dans la pirogue avec notre piroguier qui est … comment dire … plus que musclé !!! Je vous laisse regarder tout ça et histoire de jouer un peu, essayez donc de deviner son âge … 🙂

A l’arrivée pour faire la traversée, on n’est plus tout seul en pirogue !
Et il faut se souvenir que l’important c’est de rester connecté…. 😉

Ah mais justement notre but à nous c’est de déconnecter un peu !!! Alors on va aller se trouver un petit endroit bien mignon pour siroter un coca… UN COCA ??? QUOI ??? C’est scandaleux !!! OUI OUI je sais, moi qui n’en boit jamais en France je fais mon exception à l’étranger parce que comme tout le monde le sait, le coca ça décape bien y compris ton argenterie alors … quand tu as un petit voir même un gros souci intestinal … TU BOIS DU COCA ! 🙂

ET TU LE FAIS DANS UN ENDROIT PARADISIAQUE ! 😀

Et quand tu vas te baigner tu fais attention à tes pieds pour ne pas hériter d’un autre souci … 😀

En continuant notre petite promenade le long de l’île aux nattes, nous rencontrons… des LEMURIENS !!! Vous en avez déjà vu ??

Nous c’est la deuxième fois que nous en voyons puisque nous en avons vu sur la grande île mais c’est toujours une grande joie ! Et là c’est d’autant plus impressionnant que nous les trouvons sur le chemin sans nous y attendre le moins du monde ! 🙂

Alors pour la petite information, ce sont des lémuriens endémiques de l’île de Madagascar de l’espèce des varis noir et blanc qu’on peut également nommer des makis noir et blanc. Plus d’infos ici : http://voyagesourires.com/lemuriens Allez on vous laisse les admirer !

Comme le coca nous a remis en forme, nous allons donc manger un petit bout !!! 🙂 Et nous trouvons un restaurant pour cela assez rigolo et surtout avec une surprise de taille tout en haut d’un cocotier !!! 😉

Ah oui et pour bien comprendre leur humour… THB est une marque locale de bière !!! 🙂

Alors ils sont rigolos n’est ce pas ?!?

ET JE VOUS AVAIS PARLE D’UNE SURPRISE …

Alors tout en haut d’un cocotier ….

Des BEBES LEMURIENS !!!! TROP TROP MIGNONS !!!! 🙂

Et un papa curieux et gourmand !

Alors nous bien sûr… après cette journée … nous sommes TOUT SOURIRE !!! 😀 😀

En route vers le lagon côte Est

En route vers le lagon côté Est !

On en prend plein les yeux !!!

On vous a montré la côte Ouest et le Nord de l’île … La côte Ouest et ses plages sublimes où se trouve d’ailleurs notre petite cabane pour dormir ! Et la côte Nord avec ses piscines naturelles et sacrées où vous pouvez dormir à la plage !

Et maintenant nous avons envie d’aller avec nos petits pieds sur la côte Est ! Et sur la côté Est qu’est ce qu’on trouve ??? Pas de montagnes parce qu’il n’y a pas de montagnes MAIS …. Un superbe lagon !!! D’un bleu idyllique !!! 😀

Alors on est ravis !!! Et pour y aller on a pris la décision de marcher un peu en suivant la route qui part d’Ambodifotatra vers l’Est et on marche pendant quelques heures ! Et comme il n’y a pas plusieurs routes… on fait l’aller et le retour ! Alors il vaut mieux regarder combien de temps on met… Mais ça vaut le coût de pousser pour apercevoir ce magnifique lagon ! et en route on en profite pour voir les rizières !!!

Allez je ne fais pas plus de blabla et je vous laisse admirer les paysages et vous laisser gagner par l’émotion et bien sûr l’envie d’y aller !!! 😀